Le Dernier des Pirates du ciel
( Chroniques du bout du monde 4 )
de Paul Stewart et Chris Riddell
aux éditions Milan
Genre : Biographie

Auteurs : Paul Stewart , Chris Riddell
Illustrations : Chris Riddell
Traduction : Jacqueline Odin
Date de parution : avril 2004 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 402
Age minimum : 10 ans
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Paul Stewart ou Chris Riddell

Premier tome d’une nouvelle trilogie passionnante

Difficile d’exprimer sa joie par écrit, mais le coeur y est : Paul Stewart et Chris Ridell ont enfin, décidé de poursuivre Les Chroniques du bout du monde !!! Respectivement, auteur et illustrateur, les deux hommes ont mis leur imagination en commun pour inventer un univers de fantasy complètement loufoque et délirant. Ils ont créé un décor varié et fastueux avec la forêt des Grand bois, Sanctaphrax, Infraville... Mais, ce qui marque surtout dans cette série, c’est le formidable bestiaire imaginé par les deux hommes. Auteurs d’un véritable travail de naturalistes, ils ont inventé un nombre impressionnant de créatures plus surprenantes les unes que les autres : les ours bandar, les asticrevisses, les pied-grièches, les tignasses, les aérovers... Au fil des romans, Paul Stewart et Chris Riddell ont pris de l’assurance. Cela se ressent de plus en plus : ils connaissent leur univers sur le bout des doigts, le manient ingénieusement et le bestiaire s’enrichit pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Les trois premiers tomes ont rencontré un vif succès auprès des jeunes lecteurs. Il faut signaler qu’en plus d’une histoire riche en évenements et un décor féérique extraordinaire, les romans sont illustrés par de magnifiques dessins en noir et blanc (tels des gravures) dont certains en pleine page. Réalisés par Chris Riddell à l’encre de Chine, ces illustrations sont d’une précision et d’un détail époustouflants.

Ces trois volumes (Par-Delà Les Grands Bois, Le Chasseur de tempête et Minuit sur Sanctaphrax) peuvent être regroupés dans une trilogie qui conte les aventures de Spic, jeune garçon qui, au fil des aventures, va devenir un célèbre pirate du ciel et va sauver la ville de Sanctaphrax de la Grande Tempête.

Une nouvelle trilogie, un nouveau cadre politique

Le Dernier Des Pirates du ciel, quatrième tome des Chroniques du bout du monde, ouvre donc, une nouvelle trilogie (bonne nouvelle pour les fans car cela signifie que deux autres volumes vont suivre celui-là). Le décor et la situation politique ont quelque peu changé. Cinquante ans se sont écoulés depuis le passage de la Grande Tempête, et une curieuse maladie frappe les bateaux du ciel, les clouant à jamais au sol. A cause de ce mal étrange, la ville de Sanctaphrax part en morceau et ne flotte plus dans le ciel. Quant aux Gardiens de la nuit, ils ont pris de plus en plus de contrôle sur la ville et l’oppression règne sur Infraville. Les bibliothécaires ont été contraints de fuir dans les égouts où ils vivent dans la clandestinité.

Dans ce premier tome, le lecteur fait la connaissance du nouveau héros de la trilogie : Rémiz, sous-bibliothécaire de 13 ans. Sélectionné pour devenir Chevalier-bibliothécaire, il doit avec deux autres jeunes : Magda et Boris, partir vers les Grands bois. Au cours de leur traversée, ils devront braver de nombreux dangers (les Chevalier-bibliothécaires étant des proscrits pour les Gardiens de la nuit) et écrire un traité sur le sujet qu’ils désirent. Rémiz décide d’écrire une thèse sur des animaux qui le fascinent depuis sa tendre enfance : les ours bandar. Mais ce qui s’avère un simple voyage initiatique va prendre une ampleur inattendue... Rémiz va devoir jouer un rôle essentiel pour le futur de Sanctaphrax et d’Infraville.

Une série qui devient incontournable

À la lecture du Dernier Des Pirates du ciel, on ne se lasse pas des aventures et de l’univers de fantasy imaginés par Paul stewart et Chris Riddell. Ici, Rémiz ressemble un peu à Spic car il est curieux, courageux, généreux et intelligent. Mais pourtant, ils restent différents. Chacun a un rêve personnel, un rêve qu’ils arrivent à réaliser grâce à leur persévérance, leur gentillesse et leur bravoure. Et comme les deux adolescents ont des aspirations distinctes, le lecteur découvre de nouveaux lieux tout aussi surprenants et de nouvelles créatures. Pour les fans de Spic qu’ils ne s’inquiètent pas : il n’a pas disparu...

L’auteur conte toujours aussi bien les péripéties de ses personnages avec un réalisme stupéfiant malgré la nature féerique de l’histoire. On ne peut s’empêcher de s’imaginer volant avec Rémiz sur son char à voile ou de trembler devant les pied-grièches. Les Chroniques du bout du monde restent une série incontournable pour les amateurs de monde imaginaire. A découvrir absolument.

Laure Ricote